Non classé

Je voulais juste vivre – Yeonmi Park

1540-1

Titre : Je voulais juste vivre

Auteur : Yeonmi Park
Editions : Kero
Pages : 304

 

Résumé : Yeonmi a 13 ans, sa courte vie est déjà marquée par le désespoir. Elle n’a qu’une solution : fuir son pays, la Corée du Nord. Elle ne se doute pas que le chemin vers la liberté va l’entraîner en enfer…

Mon avis :
Ce livre est une énorme claque ! Je l’ai découvert par le plus grand hasard en trainant sur Internet, et c’est un vrai coup de cœur pour moi.

Je précise d’ores et déjà que cet avis contient des « spoilers » si on peut réellement parler de spoilers puisqu’il s’agit d’une autobiographie, ce qui implique que l’on connaisse forcément la fin de l’histoire, avant même de la débuter. Ils seront toutefois indiqués de manière claire si vous ne souhaitez pas les lire.

Yeonmi Park, jeune Nord-coréenne, nous raconte son histoire, ce qu’elle a vécu, ce par quoi elle a dû passer pour pouvoir vivre et survivre. Je pense qu’on ne peut qu’être touché par sa vie, et je le suis d’autant plus à titre personnel qu’elle n’a qu’un an de plus que moi. Ce qu’elle raconte, les horreurs qu’elle a vécues ne datent que de quelques années, à peine une décennie. C’est peut-être ce qui rend ce livre encore plus dur. On prend sur en pleine une vérité, une face du monde actuel que l’on préférerait certainement cacher mais qui est pourtant bien réelle.

Pour en revenir au livre, il est partagé en 3 parties, comme 3 phases dans la vie de l’auteure.

DEBUT SPOILER

Dans un premier temps, on découvre la vie en Corée du Nord, ce pays si fermé et sur lequel je ne connaissais finalement pas grand-chose. Yeonmi Park raconte la vie vécue par les nord-coréens au quotidien, le système de castes qui emprisonne les habitants, la famine qui sévit, la peur et la menace qui pèse sur chacun. Dans cette partie, j’avais parfois l’impression de lire ce qui pouvait exister plusieurs décennies en arrière. Pourtant, les dates disséminées dans le récit rappellent constamment que tout se déroule au XXIe siècle et on comprend au fur et à mesure qu’il se crée une sorte d’obligation de fuir.
Dans la seconde partie, on suit Yeonmi dans sa fuite en Chine, le pays pas frontalier. Et une nouvelle fois, on comprend que l’horreur n’est pas loin. Dans cette grande puissance mondiale, on réalise une nouvelle fois qu’il y a seulement quelques années les choses étaient loin d’être reluisantes.
Enfin, la troisième partie se concentre principalement sur la vie de Yeonmi en Corée du Sud, et sur sa reconstruction.

FIN SPOILER

Yeonmi Park nous permet d’ouvrir les yeux sur une réalité du XXIe siècle et on ressort forcément bouleversé par son récit. On y découvre la vie derrière le régime oppressif, la réalité derrière la menace nucléaire brandie par un dictateur, et l’enfer derrière chaque espoir.

Je crois que ce livre permet de prendre d’avantage conscience des choses qu’on ne peut même pas imaginer et qui reste pourtant le quotidien dans ce pays renfermé.

___________________________________________

NOTE : 19/20
___________________________________________

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s